Transport routier : stop à la concurrence déloyale

La commission de l’emploi et des affaires sociales doit voter prochainement sur trois textes du paquet routier sur lesquels elle a une compétence partagée avec la commission des transports. Ces trois textes sont respectivement relatifs aux temps de travail et de repos des chauffeurs routiers, à la loi spécifique sur le détachement dans le secteur routier et aux conditions d’accès au marché et au cabotage dans ce secteur. Ces règlements s’appliquent uniquement au transport international de marchandises.

Jérôme LAVRILLEUX, par les amendements qu’il a déposés, s’est particulièrement engagé sur la fin du traitement différencié réservé aux véhicules légers de moins de 3.5 tonnes. En effet, il souhaite que ces véhicules soient soumis aux mêmes règles que les poids lourds s’ils effectuent des activités de transport de marchandises, dans le but de mettre fin à la concurrence déloyale opérée dans ce secteur.

De plus, il s’est engagé à défendre que les règles de détachement s’appliquent dès le premier jour d’une opération internationale ou de cabotage. Il considère également que la libéralisation du nombre d’opérations de cabotage proposée par la Commission est inacceptable et que les règles doivent être claires : le cabotage doit être limité à une opération sur trois jours.

Enfin, Jérôme LAVRILLEUX souhaite que les chauffeurs routiers aient des conditions de travail dignes. Ainsi, le repos hebdomadaire en cabine doit être interdit à son sens, afin d’assurer la sécurité sur nos routes et le bien-être de ces travailleurs.

Entrer votre recherche et appuyer sur Entrer